Voyage de solidarité 2017

 

Du 14 octobre au 4 novembre trois membres de l'association se rendent à Bombouaka, au Centre Saint Louis Orione, lieu que nous surnommons "le paradis des Cœurs oubliés".

De jour en jour et en fonction des connections Internet ils partagerons avec vous photos et commentaires sur les moments forts de leurs journées.

Samedi 14 octobre

Avons fait bon voyage avec la compagnie aérienne Brussels Airlines qui pour un prix nettement inférieure, propose des services équivalents à celles choisies les années précédentes. Arrivés à l’aéroport de Lomé, Kossivi nous y attendait pour nous conduire chez lui, dans son gîte ou nous avons eu la surprise d’un accueil au rythme des djembés, tambours, clochettes et maracas. Depuis la veille il avait convié un groupe de musiciens et danseurs traditionnels pour agrémenter une soirée puis notre «  bonne arrivée » en terre Togolaise. Nous y avons retrouvé Stéphane le magicien-ventriloque qui nous accompagnera quelques jours dans le nord où il offrira deux spectacles. Kossivi est délégué RAP2S (Réseau Afrique Partage Savoir Solidaire). Avec son épouse Rachel ils ont démarré ce gîte cette année et  ils proposent  aux voyageurs en visite ou de passage à Lomé un service à la carte dans un lieu confortable et accueillant. Toujours en musique et après que nous nous soyons risqués à quelques pas de danse sans aucune concurrence avec les artistes, nous avons gouté la cuisine de Rachelle en dégustant un excellent couscous raisonnablement pimenté. Plus tard nous avons rejoins notre chambre ou de bons matelas nous attendaient.

Dimanche 15 octobre

Ce matin nous nous rendons  à Agbodrafo visiter Elias un inconditionnel du logiciel libre en relation avec nous depuis plus d’une année. Il possède une boutique de maintenance informatique et de téléphone portable ainsi qu’un cyber composé de 7 ordinateurs. Il anime un groupe de jeunes du village et ensemble ils rêvent de monter un FabLab. Patrick leur a mis à disposition la toute nouvelle version de l’OS Emmabuntüs, expliqué quelques fonctions et caractéristiques avant de répondre à leurs nombreuses questions. Après avoir déjeuné ensemble à l’ombre d’un manguier à la terrasse d’un maquis nous nous sommes adonnés à une balade en pirogue sur le lac Togo dont les rives affichent des airs de base de loisir en cette après midi dominicale. Une petite page d’histoire en visitant la « maison des esclaves », vestige classé à l’UNESCO, d’une sombre époque ou après l’abolition de l’esclavage les portugais poursuivait leur funeste commerce en parquant les captifs dans le sous-sol d’une maison bourgeoise dans l’attente de l’embarquement. Nous terminons l’après-midi à Lomé, attablés sur le sable à l’une des nombreuses buvettes bordant la mer à quelques centaines de mètres de le frontière Ghanéenne.

Lundi 16 octobre

Nous nous présentons à 5h30 à la station de car pour nous rendre tout au nord du pays, au centre Saint Louis Orione de Bombouaka objectif principal de notre association. Nous partons dans un bus qui comme la majorité des véhicules Togolais est très approximatif en état général et sommaire en confort. Cependant Marie-Paule et Claude privilégient ce transport qui offre l’avantage de s’immerger rapidement à nouveau tous les ans dans la culture Togolaise. Nous mettons plus de dix heures pour parcourir les 610 kilomètres séparant Lomé de Bombouaka, la route est plutôt bonne hormis quelques secteurs ou les lombaires sont mises à rudes épreuves. Trois pauses de courtes durées seulement mais une ambiance à bord garantie. Les quatre Yovo (blancs en Éwé) sont au fond du bus et se régalent des paysages diversifiés que propose la traversée de ce pays que nous affectionnons d’année en année. Parmi les passagers, la majeure partie des conversations sont en langue ethnique mais souvent les rires et les éclats de voix laissent imaginer les plaisanteries ou la nature des échanges. Nous arrivons à 17h00 à Bombouaka, Alain Kini nous attends à la station pour prendre en charge nos lourds bagages il est accompagné de Yao Monkounti le proviseur du lycée de Bombouaka qui nous fait la surprise et l’honneur de venir nous accueillir. Au centre, les enfants et les adolescents nous attendent et nous entonnent d’émouvantes chansons de bienvenue. La fatigue du voyage se fait sentir et après un repas pris en commun avec les encadrant nous nous mettons au lit, demain est un autre jour.

Mardi 17 octobre

Une journée intense et bien remplie, une visite matinale chez les enfants puis chez les adolescents, tous prêts pour l’école ou le lycée. Un moment très agréable ou chaque visage retrouve un nom. On échange quelques nouvelles, on retrouve Joseph l’homme d’entretien, Richard le chauffeur  et bien d’autres. A neuf heures nous sommes pris en charge par le Rotary Club de Tandjouaré Dapaong pour participer à la visite annuelle de leur Gouverneur 2017/18 le Docteur Nigérien Ari Toubo IBRAHIMA. Le lien essentiel entre YovoTogo et le R.C. de Tandjouaré Dapaong est le projet mis en place maintenant depuis 2014 de réalisation de salles informatiques avec du matériel reconditionné sous l’OS Emmabuntüs. Les Rotariens de JUMP Lab’Orione (Jeunes Unis pour un Monde de Progrès) sont les piliers Togolais de ce projet qui cette année aboutira à l’inauguration de la 12ème salle de 20 ordinateurs dans des structures éducatives et sociales des Savanes. Dans son prolongement ce projet vise la mise  en place l’année prochaine au sein même du C.R.E.T.F.P. (Collège Régional d’Enseignement Technique et de Formation Professionnel) de Dapaong d’un FabLab et d’un OrthoLab destinés à produire en impression 3D des éléments destinés à l’atelier orthopédique de Bombouaka. L’intitulé du projet : « Ortholab-Dapaong : Le numérique libre au service de la jeunesse pour réduire le handicap au nord Togo ». A titre plus personnel Claude en tant que membre du Rotary-Club de La Roche sur Yon  a présenté le projet "Vent des Savanes" auquel il participe consistant équiper en documents, mobiliers et puits 3 écoles primaire enclavées et déshérités. L’après midi s’est achevée avec une calebasse de Tchapalo, une découverte de plus pour Patrick qui a passé l’initiation avec brio.

De gauche à droite Patrick d’Emmabuntüs, Afo et Yobé de JUMP Lab’Orione.

Mercredi 18 octobre

Nous partons visiter des familles d’enfants en situation de handicap, parrainés par l’intermédiaire de l’association. Ces tournés de brousses sont incontournables dans nos séjours, c’est une occasion de se rappeler les réalités de vie de ces populations et en même temps de créer du lien humain au-delà de la dimension financière. Les familles se sentent valorisées d’avoir des visiteurs venant de si loin et ils nous le disent, de même ils affirment que dans le voisinage cela valorise l’enfant handicapé trop souvent marginalisé. Comme d’autres fois le Père Adam et Parfait le sociologue du centre qui nous accompagnent découvre sur notre itinéraire un enfant de 8 ans, sourd et muet qui ne marche plus depuis 3 ans suite à des crises. Les parents sont convoqués au centre pour une consultation car après examen il s’avère que le potentiel de rééducation de la marche serait préservé. Nous touchons là du doigt le travail du centre Don Orione qui n’attend pas que les enfants et les parents viennent frapper à leur porte. Une fois encore le manque de moyen financier isole les familles dans leurs problèmes. Soutenir le Centre c’est aider tous les enfants handicapés du Nord Togo et des alentours. Parrainer un enfant c’est simplement se substituer aux familles en apportant une aide financière permettant au centre de soutenir et amplifier ses efforts. L’après midi était festif puisque Stéphane Magicien Ventriloque nous accompagne pour quelques jours dans le but de d’offrir son spectacle aux enfants du centre et aux enfants de l’école primaire et du lycée, ils seront environs 500  répondre à notre invitation et ce fut un très bon moment de joie pour eux qui pour certains ont pu être acteur de quelques tours du spectacle. Merci Stéphane pour ton geste solidaire et ta générosité !

Jeudi 19 octobre

Deuxième et dernière tournée de brousse en compagnie d’Adam et de Parfait, aujourd’hui nous visiterons 2 familles d’enfants dernièrement parrainés et 2 plus anciennes que nous voyons d’année en année. Le choix est aussi fonction de l’accessibilité et de la distance, en effet les pistes sont parfois à la limite du praticable et bien que notre ami Yobé nous ait confié son véhicule 4x4 pour le séjour nous partons avec le véhicule du centre et un chauffeur expérimenté, prudence étant mère de sureté. Les années passent et nous constatons que les retrouvailles avec les parents sont de plus en plus chaleureuses et accueillantes à un point que nous sommes reçus selon les traditions ancestrales  par le chef de famille ou le vieux selon le cas. Bien que le climat soit paisible comme à l’accoutumé la tension sociale qui règne depuis quelques mois au Togo se manifeste par de simples postes de contrôle de policier ou de militaires armés sur la route d’accès à Dapaong et les pistes menant vers le Ghana. Les contrôles sont cordiaux, presque amicaux à un point qu’un militaire nous demandera de lui ramener une bouteille d’eau fraiche au retour de Dapaong, chose que nous faisons avec un réel plaisir. En soirée, en compagnie de Martine nous nous rendons chez Pascaline, la présidente de l’Association des Femmes Leaders de Tandjouaré et à l’occasion de cette veille nous lui remettons les cotisations des femmes Française les soutenant dans leur action de développement en adhérant en tant que membres bienfaitrices.

Vendredi  20 octobre

Au programme de la journée, visite de trois des 7 salles informatiques installée jusqu’à l’année dernière, nous commençons par la celle du lycée de Bombouaka, puis celle du lycée de Tandjouaré et enfin celle de Nano. Dans l’ensemble le taux de fréquentation et le suivi des matériels est satisfaisant. Des clefs USB d’installations contenant de nouvelles versions du système d’exploitation vont être distribuées aux membres de JUMP Lab’Orione chargé de la maintenance et de la pérennité du projet. Ces prochains jours nous allons inaugurer 6 nouvelles salles portant ainsi à 13 le nombre de salles réalisées. A midi nous partons déjeuner chez Arsène et Martine du Rotary Club partager un excellent repas et une boisson fraiche bien méritée car il fait très chaud. L’après midi nous sommes invités par le RC Tandjouaré-Dapaong à la remise aux bénéficiaires d’une installation de panneaux solaires dans le collège de Tampialim vers la frontière avec le Ghana, il s’agit d’un projet GD du RC Québec. L’accueil est grandiose et le groupe folklorique traditionnel se compose de 80 femmes environs toutes vêtues de blanc. Les danses se succèdent et le rythme des tambours, cloches et sifflets nous transpercent. Tous les enfants sont présents pour assister à la cérémonie ou chacun place son mot, des chefs traditionnels de village et de canton aux responsables locaux et directeur d’établissement. Avec les panneaux solaires le coucher de soleil ne sonnera plus systématiquement la fin des classes. Marie-Paule et Patrick se voient offrir des tenues traditionnelles qu’ils garderont pour le retour plus tard que prévue expérimentant du même coup la conduite de nuit sur les pistes. Nos journées s’avèrent plus belles les unes des autres.

Samedi 21 octobre

Ce matin Patrick assure la première formation informatique sur le réemploie et la configuration de son Système d’exploitation. Les piliers de JUMP Lab’Orione sont présent et resterons attentif toute la journée, écrivant, filmant, voir enregistrant les informations. Le plan d’action consiste à former le noyau qui répercutera les informations aux autres membres. Marie-Paule et Claude se rendent au pensionnat du  collège Mô Fant où ils prennent en charge Emilie et Marie-Jo deux fillettes parrainées. Marie-Paule flânera longtemps avec elles sur le marché pour faire des courses afin d’améliorer leur ordinaire. Comme tous les ans nous constatons qu’aucune des demandes ne concerne la distraction, leurs choix se portent sur des produits de toilettes, des récipients, du tissu pour les robes, des culottes, des piles, du papier des crayons etc. etc. Pour avoir suivi ces enfants depuis 7 ans maintenant nous soulignons leurs maturités précoces sans pour autant avoir perdu leur cœur d’enfant. Le midi nous mangeons tous ensemble avant de nous séparer de nouveau pour l’après midi. Eric Fabre président de l’association France-Togo nous informe qu’il est en route depuis Lomé vers Dapaong pour nous rencontrer et voir nos actions. Nous le retrouvons au Foyer St Jean dépendant de l’association « Vivre dans l’Espérance » ou nous passerons la nuit. La sœur Marie-Stella, responsable fondatrice de cette structure comprenant l’orphelinat des enfants du sida vient à notre rencontre et nous échangeons ensemble après avoir reconduit Emilie et Maris-Jo au pensionnat jusqu’à presque minuit.

Dimanche 22 octobre

Tôt le matin, Myriam une volontaire bénévole amie de Gabrielle (qui travaille à la réalisation d’un livre sur le Centre Don Orione) nous informe qu’un de ses amis fortement intéressé par notre programme informatique désire nous rencontrer avant son départ pour le Burkina-faso. Il s’agit d’un membre d’un Rotary Club de la région Lyonnaise qui est également responsable d’une association « Terre des Hommes ». Il a aidé à la réalisation d’une école baptisée du même nom que son association dans laquelle est incluse une salle informatique. Rencontrant des problèmes de maintenance et de pérennité nous lui présentons dons le système d’exploitation libre Emmabuntûs, les logiciels éducatifs inclus, le wikipédia accessible sans connexion internet ainsi que soutient  dont ils pourront bénéficier avec notre pilier local JUMP Lab’Orione. Le directeur de l’école et son fils Yves sont rapidement séduit et ainsi nous quitterons le Togo avec une 14ème salle qui va se voir arriver le renfort de 16 ordinateurs de la part de Terre des Hommes. Nous visiterons ensuite l’orphelinat tenu par Sœur Marie-Stella et Maman Tita avant de reprendre la route de Dapaong ou nous sommes attendus à 13h00 par les membres de l’association des Femmes Leaders de Tandjouaré pour une rencontre avec Marie-Paule qui les soutient grâce à la participation de femmes de Vendée, principalement des épouses du Rotary-Club de La Roche sur Yon. Nous remettons le lot de graines offert par un donateur. Cette année Marie-Paule leur a diffusé une chanson de circonstance, « Les femmes sont les Lumières du Monde » de Frédérique François que notre ami Arsène s’appliquera de traduire en Moba couplets par couplets. La journée s’achève à la table de Wankas, du RC Tandjouaré Dapaong .

Lundi 23 octobre

Nous sommes dès 8 heures au C.R.E.T.F.P. (Collège Régionale d’Enseignement Technique et de Formation Professionnelle) de Dapaong pour un rendez-vous entre les responsables d’établissement,  de JUMP Lab’Orione, de YovoTogo et du Rotary Club de Tandjouaré-Dapaong ayant pour but de définir les modalités d’implantation du projet « FabLab-OrthoLab » qui se composera d’une salle informatique, d’un incubateur numérique complété par une unité de production en impression 3D de pièces destinés à l’atelier orthopédique du centre pour enfants handicapés de Bombouaka. Le directeur est manifestement heureux d’accueillir ce projet dans son établissement et de l’ajouter à ses programmes de formation. En compagnie de son adjoint et de son chef travaux nous visiterons non plus une salle initialement destinée au projet mais un bâtiment complet (photo supérieure) se composant de 3 salles dont 2 climatisées. L’après midi, tandis que Patrick assure une formation informatique sur Dapaong, nous rejoignons le centre Don Orione à Bombouaka en compagnie d’Eric de France –Togo ou après le repas nous aurons une visite guidée de l’établissement par le père directeur Alain Kini, qui entre autre nous présentera les dernières réalisations tel que le bâtiment postopératoire, le bâtiment hébergeant le laboratoire, la pharmacie, la future salle de radiologie mais aussi les sanitaires adolescents, le téléviseur et le frigo que nous avons financé cette année. L’aire de jeux composée d’un tourniquet et d’un toboggan sera opérationnelle pour Noël. Nous profitons de notre passage à atelier orthopédique pour remettre le lot de cuir offert par notre partenaire « Cuir en Stock ».

Mardi 24 octobre

Une journée spéciale aujourd’hui puisque nous inaugurons la 1ère des 6 salles informatiques réalisées cette année. Avant qu’il ne préside la cérémonie, un rendez-vous avec DOUTI Tchimbiandja Yendoukoa Christophe, le Préfet de Tône a été organisé par Arsène Tindame du Rotary-Club de Tandjouaré Dapaong. Ce fut l’occasion que lui exposer notre projet de réalisation, au sein du C.R.E.T.F.P. de Dapaong d’un incubateur numérique. Nous visionnerons ensemble les vidéos promotionnelles de notre action et lui remettons en souvenir l’un des objets réalisé avec l’une des imprimantes 3D destinés à être fournie. Le préfet a rendu hommage à l’attention que nous portons au développement de la région des savanes et de sa préfecture en particulier et nous a assuré de son soutient total dans notre entreprise qu’il facilitera en appuyant le directeur du C.R.E.T.F.P. dans ses démarches administratives auprès des autorités de tutelle (photo supérieure). Nous le retrouvons vers 10h00 au lycée de Naki-Ouest, un établissement qui restera un exemple en terme d’implication dans notre projet, en effet il y a un petit mois seulement que la balle a été mise dans leur camp pour remplir les conditions d’une dotation informatique de la part de notre partenaire JUMP Lab’Orione. Grace à l’engouement et le dynamisme de David du comité village du directeur d’établissement et de la participation financière de chacun, une salle a été sécurisée, électrifiée et meublée à une vitesse éclair. Cette détermination et cette enthousiasme a été souligné par le Préfet lors de son discourt. Nous traversons ensuite le village qui nous a paru très vivant et dynamique pour finir par une visite au centre de santé et à la maternité. Le projet « Ortholab-Dapaong : Le numérique libre au service de la jeunesse pour réduire le handicap au nord Togo. » est désormais sur les rails à la grande satisfaction de YovoTogo, JUMP Lab’Orione, le collectif Emmabuntüs et leurs partenaires Roberto orthoprothésiste Belge,  François co-fondateur du FabLab de Montpelliers et bien sur Rotary-Club de Tandjouaré Dapaong qui aide énormément à ces avancées. D’ailleurs dès la fin d’après midi Arsène reçoit par WhatsApp les remerciements, félicitations et encouragements du ministre chargé de la sécurité et de celui chargé de l’éducation.

Mercredi 25 octobre

Journée relâche aujourd’hui, au matin nous rendons visite à Odile l’épouse de Maxime le maitre d’apprentissage de l’atelier soudure du centre Don Orione. Il y a deux ans, quelques temps après notre séjour, Odile et Maxime ont eu une petite fille qu’ils ont prénommé Marie-Paule en hommage à la fondatrice de YovoTogo. Odile est convalescente, elle a eu le mois passé un accident de moto dont elle se remet doucement. Pour l’occasion elle nous a préparé un poulet grillé et pimenté. Nous retrouvons ensuite Abou, un adulte en situation de handicap qui était très proche de Maman Margueritte il y a 40 ans lors du démarrage du centre. Gabrielle qui s’attache à la rédaction d’un livre sur le handicap au Togo s’entretient avec lui et recueille son témoignage. Nous rejoignons ensuite Dapaong pour quelques courses à la boutique artisanale de l’association « Vivre dans l’Espérance » puis, après le repas pris dans un maki, quelques courses sur le marché suivant la liste que les adolescents du foyer nous ont remis pour la soirée de demain à l’occasion de laquelle ils nous préparent un repas.  

Jeudi 26 octobre

Une journée bien remplie qui commence par un rendez-vous préliminaire avec le Préfet de l’Oti monsieur Ouadja qui présidera les 2 inaugurations de salles informatiques planifiées ce jour dans sa préfecture. Le député Bankati nous fait également l’honneur de sa présence. Il est important et agréable pour nous de constater le soutient et l’engagement à nos cotés lors de chaque évènements des autorités locales que ce soit les élus, les inspecteurs d’enseignement secondaire ou technique, les chefs traditionnels, les représentants de parents d’élèves, les représentants des forces de sécurité, police et gendarmerie. Ce matin nous sommes à l’orphelinat nommé SED-TOGO Centre Professionnel et Social Nogbedji à Mango, une belle structure qui complète ses formations professionnelles de couture, boulangerie, coiffure et broderie par un apprentissage à l’informatique ouvert  à tous et démarre un cyber composé de 5 ordinateurs source de revenus pour l’établissement. L’après midi nous nous rendons à Gando pour inaugurer la salle informatique de son lycée. La piste qui mène à ce village est difficile et fatigante et nous remercions encore ici notre ami Yobé Koumbouni président de JUMP Lab’Orione et membre du Rotary Club de Tandjouaré-Dapaong  pour nous avoir confié depuis le début de notre séjour son 4x4 confortable et climatisé qui nous rends autonomes dans nos déplacements. Petites anecdotes, les militaires et gendarmes des postes de contrôle à l’entrée de Dapaong ne nous arrêtent plus pour nous contrôler mais pour nous saluer et nous demander le programme de nos journées, d’autre part nous avons eu l’occasion aujourd’hui de manger du varan une viande au gout de thon très prisé localement. Au soir nous partageons avec les adolescents en situation de handicap du centre le repas qu’ils nous ont préparé. A cette occasion ils nous ont remerciés pour la réhabilitation de leurs sanitaires, le financement d’un frigo et d’un téléviseur en cours d’installation.

Vendredi 27 octobre                                                      légende : à la préfecture de Cinkassé

Ce matin, après avoir remis nos 2.000 paires de lunettes collectées à Georges MOUTORE le secrétaire général de l’OCDI Caritas de Dapaong, Martine l’épouse d’Arsène du R.C. nous accompagne à Cinkassé, une ville à l’extrême nord du pays frontalier avec le Burkina-Faso pour la 11ème salle informatique depuis 3 ans. Avant la cérémonie de remise, Patrick aura l’occasion de présenter à LAGBANDE Issaka le préfet qui nous reçoit dans son bureau notre nouveau projet de FabLab-OrthoLab au sein du C.R.E.T.F.P.  en visualisant les deux vidéos promotionnelles de Lilo d’une part et de l’imprimante « Scarlette3D » de François Fabre notre partenaire du FabLab de Montpellier. Comme à l’habitude toutes les personnalités sont présentes. Après les discours les élèves se donnent en spectacle en interprétant un sketch sur l’arrivée de l’informatique puis deux autres groupes nous interprètent des danses traditionnelles. Un repas en commun nous sera servi dans une des salles du lycée aménagée pour la circonstance et une surprise nous attendait en rejoignant notre véhicule ou des « Merci » avaient été inscrit du doigt sur la poussière des vitres et de la carrosserie. Le soir, nous sommes conviés au repas d’anniversaire d’Odette une Sœur infirmière du centre Don Orione qui se déroule au Foyer Maman Margueritte là-même ou il y a plus de 40 ans la tante de Marie-Paule initia ce centre pour enfants handicapés. Ce sera l’occasion de rencontrer ses amis dont des Frères Dominicains de Ploërmel, des enseignants pour la plupart affectés au Togo, au Bénin et en Cote d’ivoire de passage pour une réunion de travail à Dapaong.

Samedi 28 octobre

Une dernière journée à Bombouaka consacrée au repos avant le départ demain pour Sokodé. Quelques courses sur Dapaong, le lavage de la voiture, une réunion avec le personnel du centre Don Orione avec des échanges de remerciements fraternels réciproques avant une dernière photo de groupe avec le personnel. Quelques instants de bonheur avec les enfants, des petits mots et des dessins touchants comme tous les ans nous nous sentons chez nous mais il faut partir. Patrick assurera une dernière formation informatique avec le groupe de JUMP Lab’Orione et vient le moment de rejoindre Richard et Barthelemy au petit bar de l’autre coté du goudron. Après le repas du soir nous retournons à Dapaong récupérer auprès de Martine le DVD remis par la TVT et contenant le reportage télévisé passé hier sur la chaine nationale concernant nos actions. Puis nous assistons à l’élection du Chef du foyer des adolescents suivi par la remise officielle du téléviseur et du frigo que nous leur offrons pour améliorer leurs séjours au pensionnat. Le temps des au revoir est venu et nous nous disons que pour revenir il nous faut avant tout partir. Demain nous nous levons tôt pour prendre la route vers le sud. Nous remercions les responsables et tous les encadrant et professionnels du centre pour leur accueil et les très bonnes conditions de séjour et d’hébergement qui nous a permis de réaliser tous nos projets dans les savanes depuis 15 jours. Merci aussi pour l’humeur sympathique et conviviale malgré les réalités de vie qui nous faisait oublier bien souvent la fatigue. Grand merci et à l’année prochaine.

Dimanche 29 octobre

Nous quittons le centre à 5h30 et prenons la direction de Sokodé ou Yobé et sa famille nous attends. Durant les premiers kilomètres nous profitons d’un lever de soleil sur les savanes. Nous effectuons le trajet en un peu plus de 4 heures et marquerons quelques arrêts dont certains forcés. A notre arrivée nous sommes heureux de retrouver Madeleine, Yobé et les enfants ainsi que Yawo rotarien également qui est propriétaire de la station service de la ville. Nous partageons un bon fufu au poulet sauce arachide arrosée d’un bon vin Français qui ne manquera pas de nous rappeler que la date de retour approche. Après le repas nous profitons d’une visite de Sokodé qui porte les stigmates des toutes dernières manifestations houleuses de la semaine passée à l’occasion desquelles des manifestants et des militaire sont trouvé la mort. Les bâtiments officiels, Brigade de Gendarmerie, Commissariat de Police, Banques, Fournisseurs de téléphone etc. ont été incendiés et totalement détruit par le feu. Cela nous fait mal au cœur de voir un peuple que nous aimons tant, au demeurant amical, chaleureux et accueillant se déchirer et s’entretuer de la sorte en réaction à leur gouvernement. Ensuite nous reprendrons la route en compagnie de Yobé et Yao en direction d’Asrama au sur de la région des plateaux pour inaugurer demain la 5ème salle informatique de notre séjour. Au soir Yao nous conduit chez son frère, directeur de l’hôtel Le Berceau à Notsé  ou nous y prendrons le repas du soir avant de retrouver Kossivi et Elias à l’Auberge Gracia tenu par le Chef Canton d’Asrama ou un lit confortable nous y attend.

Lundi 30 octobre

Ce matin, cérémonie de remise de la 5ème salle informatique du séjour. Comme à l’accoutumé le lycée d’Asrama est en fête et tous les dignitaires sont présents depuis le proviseur et les enseignants bien évidemment, le pasteur, le secrétaire général de la préfecture, le chef de brigade de gendarmerie, le responsable de l’enseignement secondaire, le chef canton et les chefs de village traditionnels etc. Il fait très chaud et la cérémonie se passe sous les arbres fort heureusement. Tour à tour s’enchainent les discours entrecoupés d’intermèdes musicaux d’un groupe de femmes folklorique et d’élèves du lycée. Eric, le président de France-Togo à fait le déplacement avec son fils Thierry. C’est Yawo du Rotary Club de Tandjouaré Dapaong qui a favorisé ce don envers cette école qu’il avait fréquenté jadis. Les 20 ordinateurs de dotation ont été placés dans une salle provisoire et une salle neuve est en construction sous l’impulsion du chef canton et du proviseur. Elle devrait être équipée de panneaux solaires. Une réception à lieu ensuite dans la salle de l’étage de l’auberge du Chef Canton ou la fraternité et l’amitié prédominera au cours du repas ou chaque groupe entonnera des chansons Togolaises et Françaises. L’après midi est consacré à la récupération avant de se retrouver pour le repas du soir préparée par la sœur de Yawo, une pate de maïs fermentée enveloppée dans une feuille de manioc dont elle a pris le gout accompagnée d’une sauce froide de tomate, d’oignon et de piment bien évidemment accompagné d’une des très bonnes bières togolaises allant de la Lager, l’Eku, la Pils, la Flag, l’Awooyo, la Guinness. Encore une très belle journée de rencontre, de partage, d’échange et d’amitiés comme YovoTogo et le Rotary Club Tandjouaré-Dapaong les affectionnent.

Mardi 31 octobre

Aujourd’hui, dernière inauguration des 6 salles informatique réalisées cette année. Nous sommes à Agbélouvé au nord de la région maritime dans un lycée-collège de 1928 élèves dont 1221 garçons pour 707 filles. Il y a 28 professeurs  dont 5 femmes dont 8 professeurs volontaires payés par des cotisations de parents d’élèves. L’établissement, tout comme celui d’Asrama projette la construction d’une salle neuve destinée à accueillir définitivement les ordinateurs. La cérémonie est présidée par le chef canton, un personnage très charismatique accueillant et chaleureux, le Directeur régional de l’éducation secondaire s’est déplacé ainsi que Joseph A. K. Dzene Député, responsable à la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Togo et membre du Rotary Club Lomé-Lumière. C’est le rotarien Paul Kopoudi Directeur régional de l’enseignement de la région des savanes qui a œuvré pour cette réalisation dans son village natal. Ici en Afrique de l’Ouest et principalement au Togo chacun reste très lié à la famille et ainsi à son village natal. Au cours de son allocution le chef canton interpelle un des élèves et lui demande de rappeler à l’assemblée la devise qui l’anime. Le garçonnet déclare à voix haute « l’enfant ne vit pas sa vie, l’enfant fabrique sa vie ». S’adressant à eux, le chef canton rappelle que les ordinateurs contiennent le fichier encyclopédique Wikipédia riche de 1,6 millions d’articles sur tous les domaines, accessible sans connexion internet ainsi que de multiples logiciels éducatifs. Il souligne aussi que les seuls remerciements que les donateurs attendent est une progression des taux de réussite aux examens. Nous seront ensuite invité chez le député Joseph Dzene pour un repas dont il assurera lui-même le service et à l’occasion duquel Patrick présentera nos projets dans le nord. Nous prenons ensuite la route pour Lomé pour passer la nuit chez Kossivi, nous sommes un peu fatigué mais satisfait du travail réalisé qui va se poursuivre, pour le Rotary Club de Tandjouaré-Dapaong et JUMP Lab’Orione par le suivi des salles, la maintenance et la formation, pour YovoTogo et Emmabuntüs le reconditionnement et l’acheminement de plus de 100 nouveaux ordinateurs pour 2018.  

Mercredi 1er novembre

Petit déjeuner en commun avec Yobé et Arsène avant leur départ respectif pour Sokodé et Kara. Nous sommes rejoints par Eric de France-Togo et son fils Thierry qui nous font la surprise de viennoiserie identiques à celles de Frances. Après quoi Alain Kini et Richard en course dans la capitale nous font le plaisir d’une visite avant leur départ pour Bombouaka. Nous flânerons ensuite dans le quartier mais le soleil et la température aura raison de nous et un replie stratégique vers l’ombre et les ventilateurs s’impose.  Nous passons la majeure partie de l’après midi sur la plage ou l’air est plus frais et rentrons chez Kossivi juste pour le repas du soir.

Jeudi 2 novembre

Deux rendez vous aujourd’hui pour clôturer notre séjour, tout d’abord la visite des responsables de Projets Humanitaires Togo partenaire d’ENACTUS Sciences Po de Lille portant le projet de construction d’un centre socioculturel dans le village de Amassoukopé. Ce projet comportera l’adjonction d’une salle informatique  grâce à la fourniture d’ici le printemps 2018 de 10 ou 20 ordinateurs reconditionnés sous Emmabuntüs. Dans l’après midi nous nous rendons au Woélab de LOMÉ et y rencontrons son animateur fondateur Sénamé Koffi Agdodjinou. Aux adhérents présents nous présentons nos actions et notre projet FabLab – OrthoLab sur Dapaong et Patrick présentera son système d’exploitation qui suscitera de nombreuses questions.

Vendredi 3 novembre

Derniers instants à gouter au climat Togolais avant de rentrer. Derniers appels aux amis de plus en plus nombreux sur ce continent. La fin du voyage solidaire 2017 et comme le dit ici Marie-Paule « Le Togo c’est ... Super ! ». Merci de nous avoir suivi jusqu’ici et à l’année prochaine !