Voyage de solidarité 2017

 

Du 14 octobre au 4 novembre trois membres de l'association se rendent à Bombouaka, au Centre Saint Louis Orione, lieu que nous surnommons "le paradis des Cœurs oubliés".

De jour en jour et en fonction des connections Internet ils partagerons avec vous photos et commentaires sur les moments forts de leurs journées.

Samedi 14 octobre

Avons fait bon voyage avec la compagnie aérienne Brussels Airlines qui pour un prix nettement inférieure, propose des services équivalents à celles choisies les années précédentes. Arrivés à l’aéroport de Lomé, Kossivi nous y attendait pour nous conduire chez lui, dans son gîte ou nous avons eu la surprise d’un accueil au rythme des djembés, tambours, clochettes et maracas. Depuis la veille il avait convié un groupe de musiciens et danseurs traditionnels pour agrémenter une soirée puis notre «  bonne arrivée » en terre Togolaise. Nous y avons retrouvé Stéphane le magicien-ventriloque qui nous accompagnera quelques jours dans le nord où il offrira deux spectacles. Kossivi est délégué RAP2S (Réseau Afrique Partage Savoir Solidaire). Avec son épouse Rachel ils ont démarré ce gîte cette année et  ils proposent  aux voyageurs en visite ou de passage à Lomé un service à la carte dans un lieu confortable et accueillant. Toujours en musique et après que nous nous soyons risqués à quelques pas de danse sans aucune concurrence avec les artistes, nous avons gouté la cuisine de Rachelle en dégustant un excellent couscous raisonnablement pimenté. Plus tard nous avons rejoins notre chambre ou de bons matelas nous attendaient.

Dimanche 15 octobre

Ce matin nous nous rendons  à Agbodrafo visiter Elias un inconditionnel du logiciel libre en relation avec nous depuis plus d’une année. Il possède une boutique de maintenance informatique et de téléphone portable ainsi qu’un cyber composé de 7 ordinateurs. Il anime un groupe de jeunes du village et ensemble ils rêvent de monter un FabLab. Patrick leur a mis à disposition la toute nouvelle version de l’OS Emmabuntüs, expliqué quelques fonctions et caractéristiques avant de répondre à leurs nombreuses questions. Après avoir déjeuné ensemble à l’ombre d’un manguier à la terrasse d’un maquis nous nous sommes adonnés à une balade en pirogue sur le lac Togo dont les rives affichent des airs de base de loisir en cette après midi dominicale. Une petite page d’histoire en visitant la « maison des esclaves », vestige classé à l’UNESCO, d’une sombre époque ou après l’abolition de l’esclavage les portugais poursuivait leur funeste commerce en parquant les captifs dans le sous-sol d’une maison bourgeoise dans l’attente de l’embarquement. Nous terminons l’après-midi à Lomé, attablés sur le sable à l’une des nombreuses buvettes bordant la mer à quelques centaines de mètres de le frontière Ghanéenne.

Lundi 16 octobre

Nous nous présentons à 5h30 à la station de car pour nous rendre tout au nord du pays, au centre Saint Louis Orione de Bombouaka objectif principal de notre association. Nous partons dans un bus qui comme la majorité des véhicules Togolais est très approximatif en état général et sommaire en confort. Cependant Marie-Paule et Claude privilégient ce transport qui offre l’avantage de s’immerger rapidement à nouveau tous les ans dans la culture Togolaise. Nous mettons plus de dix heures pour parcourir les 610 kilomètres séparant Lomé de Bombouaka, la route est plutôt bonne hormis quelques secteurs ou les lombaires sont mises à rudes épreuves. Trois pauses de courtes durées seulement mais une ambiance à bord garantie. Les quatre Yovo (blancs en Éwé) sont au fond du bus et se régalent des paysages diversifiés que propose la traversée de ce pays que nous affectionnons d’année en année. Parmi les passagers, la majeure partie des conversations sont en langue ethnique mais souvent les rires et les éclats de voix laissent imaginer les plaisanteries ou la nature des échanges. Nous arrivons à 17h00 à Bombouaka, Alain Kini nous attends à la station pour prendre en charge nos lourds bagages il est accompagné de Yao Monkounti le proviseur du lycée de Bombouaka qui nous fait la surprise et l’honneur de venir nous accueillir. Au centre, les enfants et les adolescents nous attendent et nous entonnent d’émouvantes chansons de bienvenue. La fatigue du voyage se fait sentir et après un repas pris en commun avec les encadrant nous nous mettons au lit, demain est un autre jour.

Mardi 17 octobre

Une journée intense et bien remplie, une visite matinale chez les enfants puis chez les adolescents, tous prêts pour l’école ou le lycée. Un moment très agréable ou chaque visage retrouve un nom. On échange quelques nouvelles, on retrouve Joseph l’homme d’entretien, Richard le chauffeur  et bien d’autres. A neuf heures nous sommes pris en charge par le Rotary Club de Tandjouaré Dapaong pour participer à la visite annuelle de leur Gouverneur 2017/18 le Docteur Nigérien Ari Toubo IBRAHIMA. Le lien essentiel entre YovoTogo et le R.C. de Tandjouaré Dapaong est le projet mis en place maintenant depuis 2014 de réalisation de salles informatiques avec du matériel reconditionné sous l’OS Emmabuntüs. Les Rotariens de JUMP Lab’Orione (Jeunes Unis pour un Monde de Progrès) sont les piliers Togolais de ce projet qui cette année aboutira à l’inauguration de la 12ème salle de 20 ordinateurs dans des structures éducatives et sociales des Savanes. Dans son prolongement ce projet vise la mise  en place l’année prochaine au sein même du C.R.E.T.F.P. (Collège Régional d’Enseignement Technique et de Formation Professionnel) de Dapaong d’un FabLab et d’un OrthoLab destinés à produire en impression 3D des éléments destinés à l’atelier orthopédique de Bombouaka. L’intitulé du projet : « Ortholab-Dapaong : Le numérique libre au service de la jeunesse pour réduire le handicap au nord Togo ». A titre plus personnel Claude en tant que membre du Rotary-Club de La Roche sur Yon  a présenté le projet "Vent des Savanes" auquel il participe consistant équiper en documents, mobiliers et puits 3 écoles primaire enclavées et déshérités. L’après midi s’est achevée avec une calebasse de Tchapalo, une découverte de plus pour Patrick qui a passé l’initiation avec brio.

De gauche à droite Patrick d’Emmabuntüs, Afo et Yobé de JUMP Lab’Orione.

Mercredi 18 octobre

Nous partons visiter des familles d’enfants en situation de handicap, parrainés par l’intermédiaire de l’association. Ces tournés de brousses sont incontournables dans nos séjours, c’est une occasion de se rappeler les réalités de vie de ces populations et en même temps de créer du lien humain au-delà de la dimension financière. Les familles se sentent valorisées d’avoir des visiteurs venant de si loin et ils nous le disent, de même ils affirment que dans le voisinage cela valorise l’enfant handicapé trop souvent marginalisé. Comme d’autres fois le Père Adam et Parfait le sociologue du centre qui nous accompagnent découvre sur notre itinéraire un enfant de 8 ans, sourd et muet qui ne marche plus depuis 3 ans suite à des crises. Les parents sont convoqués au centre pour une consultation car après examen il s’avère que le potentiel de rééducation de la marche serait préservé. Nous touchons là du doigt le travail du centre Don Orione qui n’attend pas que les enfants et les parents viennent frapper à leur porte. Une fois encore le manque de moyen financier isole les familles dans leurs problèmes. Soutenir le Centre c’est aider tous les enfants handicapés du Nord Togo et des alentours. Parrainer un enfant c’est simplement se substituer aux familles en apportant une aide financière permettant au centre de soutenir et amplifier ses efforts. L’après midi était festif puisque Stéphane Magicien Ventriloque nous accompagne pour quelques jours dans le but de d’offrir son spectacle aux enfants du centre et aux enfants de l’école primaire et du lycée, ils seront environs 500  répondre à notre invitation et ce fut un très bon moment de joie pour eux qui pour certains ont pu être acteur de quelques tours du spectacle. Merci Stéphane pour ton geste solidaire et ta générosité !